PROTEGER, RESSENTIR, REPARER
Un organe plein de sens


Schéma du Recepteur du toucher

Schéma du Recepteur du toucher

La peau possède une batterie de récepteurs sensoriels qui répondent à différents stimuli comme le toucher, le contact, les variations de température ou la douleur. La densité de ces récepteurs varie beaucoup d'un territoire à l'autre. Le visage et les extrémités sont très richement innervées.... il y a 2500 récepteurs par cm2 rien qu'au niveau de la pulpe des doigts.


  Les capteurs se mettent en quatre
Corpuscules de Ruffini

Corpuscules de Ruffini

Corpuscules de Pacini

Corpuscules de Pacini

Vibration, pression, toucher...autant de stimulations que les récepteurs de la peau captent et véhiculent à travers un réseau de fibres jusqu'au cerveau sous la forme d'influx nerveux. Des messages se forment alors pour laisser émerger une sensation. Les récepteurs cutanés prennent la forme de terminaisons nerveuses encapsulées comme les corpuscules de Meissner, de Pacini et de Ruffini ou de terminaisons nerveuses libres dont certaines, associés aux cellules de Merkel , arrivent jusqu'à l'épiderme.
A la base de l'épiderme, les cellules de Merkel répondent à de faibles pressions localisées. Cette réponse est maintenue tout le long du stimulus ce qui permet à ces cellules de distinguer deux points en relief proches. Particulièrement abondants au niveau de la face palmaire des doigts, ils sont ainsi mobilisés dans la lecture de l'écriture Braille.

Les corpuscules de Meissner sont situés immédiatement sous l'épiderme et particulièrement représentés sur la face palmaire des doigts.. Ils répondraient surtout aux frôlements et sont particulièrement sensibles à la vitesse du stimulus. Cette caractéristique explique que nous n'avons plus conscience de la présence de nos vêtements quelques minutes après les avoir mis.
Les corpuscules de Ruffini , situés dans le derme et les articulations, sont des récepteurs sensibles aux vibrations et à l'étirement de la peau et des tendons.
Les corpuscules de Pacini sont des mécanorécepteurs présents dans le derme profond et l'hypoderme, sensibles uniquement aux variations rapides d'intensité de déformation.

  Le système d'alarme
La peau possède aussi des récepteurs à la douleur appelés nocicepteurs. La douleur est une perception subjective d'une sensation déplaisante qui prend son origine dans une région spécifique du corps. Les nocicepteurs sont donc des systèmes d'alarme. Une brûlure induira un retrait de la main de la source de chaleur, ce qui évitera une aggravation du degré de brûlure.



BIENVENUE
UN ORGANE REVELE
PROTEGER, RESSENTIR, REPARER

Une barrière mise à l'épreuve

Un lieu de production

Un organe plein de sens

Lésion et cicatrisation

Lire avec ses doigts
UN ORGANE QUI SE CULTIVE
LE SOLEIL... MEFIANCE
LES DESORDRES CUTANES
BIEN DANS SA PEAU
REGARDER VIVRE LA PEAU
MOTS, RITES ET COUTUMES
BOITE A OUTILS







BEAUTEOMIQUE : la preuve moléculaire de la beauté


Skin3D, la peau reconstruite virtuellement


Les UV quotidiens, nocifs même à faible dose


Les travaux des chercheurs de L'Oréal s'illustrent en première de couverture du JID


Xeroderma Pigmentosum : Une première
Le Groupe Carrières Marques Recherche Finance et actionnaires News & Media Pour la femmes et la science